En contexte de pénurie de main d’œuvre,  où l’on retrouve de multiples défis à bâtir une équipe solide et qualifiée, il est maintenant primordial de vous questionner sur vos facteurs attrayant comparativement au marché. Vos employés recommanderaient-ils votre organisation comme employeur à d’autres personnes? Ceux-ci, s’ils étaient sollicités, pourraient-ils choisir de quitter?

La réponse sera influencée par un très grand nombre de facteurs. Les conditions de travail est un élément important pour plusieurs. La rémunération est fort probablement un élément qui influencera la réponse. La relation professionnelle avec son gestionnaire aura certainement aussi un impact. Si nous continuons de lister l’ensemble des facteurs ou indicateurs qui influenceront la réponse des employés, nous pourrons constater que le climat de travail englobe plusieurs d’entre eux.

En d’autres termes, votre entreprise est-elle un endroit où il fait bon travailler?

  • Un endroit où il fait bon travailler est un endroit où l’on se sent apprécié, soutenu et écouté.
  • Où la charge de travail est adéquate et ajustée selon l’évolution de l’entreprise ou du poste.
  • Où l’on a un sentiment de justice dans la façon dont la gestion est effectuée.
  • Où les attentes sont communiquées continuellement.
  • Où l’environnement de travail est adéquat.
  • Où les individus embauchés sont sélectionnés avec soin afin de correspondre à la culture de l’entreprise et aux compétences requises par le poste.
  • Où les conflits sont adressés convenablement, rapidement et avec respect.
  • Où le développement professionnel est facilité par la communication avec les gestionnaires.
  • Etc.

Demandez aux employés leur perception de leur milieu de travail et vous aurez une bonne idée du climat qui y règne. Il est bon de prendre le temps de se questionner sur les pratiques de gestion dans votre entreprise avant qu’un mauvais climat s’installe et que vous en viviez les conséquences, tel un roulement de personnel, des conflits de travail, etc. Une bonne analyse des différents facteurs ou indicateurs vous permettra d’avoir un portrait du climat de travail de votre organisation et d’identifier les zones à améliorer. Sonder son personnel de façon formelle ou informelle est preuve de maturité de gestion, mais demande une ouverture et une grande réceptivité. Lorsque vous détenez les informations, il faut ensuite graduellement faire les changements qui s’imposent ou ouvrir sur des discussions.

Osez vous démarquer!

Mettre tout en œuvre pour favoriser et maintenir un bon climat de travail est essentiel à la rétention du personnel et à l’attraction de nouvelles personnes qui auront le goût de se joindre à votre équipe… parce qu’ici, c’est un endroit où il fait bon travailler!

Ce texte ne constitue pas un avis professionnel. Les lecteurs ne devraient pas agir sur la seule foi des informations qui y sont contenues.


À propos de Karine Bergeron

Titulaire d’une maitrise en gestion des ressources humaines et d’un baccalauréat en information et orientation professionnelles, Karine Bergeron, CRHA accompagne et conseille les gestionnaires depuis près de 15 ans. Parfaitement bilingue, elle détient une expérience au sein d’entreprises de moyenne et de grande taille de différents secteurs. Elle a développé une expertise au niveau de l’analyse des structures organisationnelles et des rôles ainsi qu’au niveau de la gestion de la performance et de l’amélioration des processus ressources humaines. Elle accompagne également ses clients dans leurs défis de rémunération, dans la résolution de conflits ainsi que dans des dossiers de fin d’emploi. En somme, elle accompagne les clients dans diverses démarches tenant compte de leurs besoins, des ressources et des meilleures pratiques en gestion des ressources humaines. Elle se distingue par son professionnalisme, sa discrétion et sa minutie dans l’exécution de ses dossiers.