Saviez-vous que 50 % des salariés au pays ne prennent pas leur vacances annuelles ? Cela ne vous semble pas inquiétant? Or prendre des vacances ne devrait pas être vu seulement comme un des nombreux avantages sociaux qu’une personne peut recevoir de son employeur, mais comme une nécessité face à sa santé physique et psychologique. Certes les employeurs ont une responsabilité morale et légale à la prise de vacances de leurs employés et devraient, sauf exceptions, obliger les employés à les prendre. Valoriser la prise de vacances et le repos ne sont-ils pas des outils de motivation?

La culture québécoise tend à vendre les pratiques de conciliation travail-famille et les habitudes de saine santé. C’est connu, prendre une pause de la routine a des bienfaits psychologiques et sur la productivité des entreprises. Malgré tout, la culture des VACANCES est-elle réellement bien vue? Propriétaires d’entreprises et gestionnaires, soyez honnêtes!


Voici quelques statistiques tirées d’études publiées par l’Ordre des CRHA du Québec (sondage CROP) et par Statistiques Canada à propos du stress au travail et des vacances :

  • 73 % des travailleurs canadiens âgés de 20 à 64 ans se définissent comme stressés;
  • Les gestionnaires, professionnels et employés administratifs seraient davantage stressés, de même que les travailleurs autonomes;
  • Un revenu du ménage de moins de 40K ou de plus de 80K augmenterait le risque d’être stressé;
  • Les travailleurs avec enfant(s) sont plus stressés que ceux sans enfants;
  • Des travailleurs qui se disent « très stressés », 62 % ont indiqué que l’emploi était la principale source de stress, suivi de très loin par les finances, le manque de temps ou les inquiétudes familiales;
  • Les travailleurs, tous postes confondus, prennent en moyenne 2,3 semaines de vacances estivales;
  • 40 % des travailleurs disent ressentir un niveau de stress accru à l’approche des vacances (principalement des femmes);
  • 88 % des travailleurs évaluent leur niveau de stress entre faible et modéré après la période de vacances;
  • 46 % des travailleurs déclarent ne pas avoir suffisamment de vacances annuelles, afin de pouvoir refaire le plein d’énergie.

En conséquence, pendant vos vacances, fermez vos cellulaires, appréciez le paysage et retrouvez votre esprit d’enfant! Bref, permettez-vous ce ressourcement, vous en serez par la suite que plus productif!  La terre n’arrêtera pas de tourner et les décisions se prendront, même sans vous… possiblement pas à votre manière, certes, mais qu’à cela ne tienne, faites confiance à votre entourage!

Sources :

 

Ce texte ne constitue pas un avis professionnel. Les lecteurs ne devraient pas agir sur la seule foi des informations qui y sont contenues.


À propos de Caroline Henri

Diplômée universitaire en psychologie, en administration des affaires et en santé et sécurité du travail, Caroline Henri, CRHA a d’abord développé ses compétences en supervision de personnel et en gestion des ressources humaines dans les secteurs commercial et industriel. Maintenant consultante principale auprès de la PME, elle est reconnue pour sa rigueur, son sens analytique et son jugement professionnel Elle assiste les gestionnaires dans leurs réflexions et leurs prises de décision, ne laissant de côté tous facteurs d’influence. Dans sa pratique, elle prône les valeurs d’efficience, de respect et de saines communications et fait de sa priorité d’adapter les interventions au contexte de l’organisation, afin d’en optimiser le succès.