Pourquoi travaillez-vous?

Manon Perreault, CRHA
Présidente-directrice générale
Directrice régionale – Montérégie

Vous êtes vous déjà posé cette question? Évidemment, vous allez me dire que vous devez travailler pour pallier à vos obligations financières. Évidemment! Et de plus, cela répond à un des besoins fondamentaux de la pyramide de Maslow.

Pour atteindre d’autres besoins fondamentaux dans le haut de la pyramide comme la confiance, le respect des autres, l’estime de soi et son accomplissement personnel, on doit pouvoir être capable de répondre à cette question si fondamentale.

Les 4 F

Il existe quatre (4) grandes catégories de raisons pour travailler[1]. La première est le fait de travailler à des tâches qui répondent à nos intérêts. « Je ne vois pas le temps passer. » Vous êtes vous déjà dit cela à votre travail? Non? Vous n’aimez peut-être pas ce que vous faites, ce qui est problématique. Nous définissons ces intérêts par le FUN.

Une autre raison est le fait de travailler à une tâche pas nécessairement plaisante, mais en étant convaincus de son importance. On appelle cela la FOI.

La troisième est l’égo. Cette motivation nous pousse à effectuer des tâches qui nous permettent d’augmenter notre estime de soi ou de la protéger. On l’appelle la FIERTÉ.

La dernière motivation est l’argent. Le FOIN! C’est fascinant qu’elle soit en dernière position.

On constate que lorsque les individus font principalement des tâches qui relèvent de leurs intérêts (FUN) et qu’ils considèrent comme étant importantes (FOI), cela crée des comportements plus positifs et un rendement plus régulier. Le tout ayant pour conséquence l’amélioration et le maintien d’une saine santé mentale.

On peut donc considérer qu’il y a de meilleures raisons de travailler que d’autres. La morale de cette histoire? Lorsque vos employés viendront vous demander une augmentation de salaire ou bien ne sembleront pas satisfaits de leur rémunération, tentez de vérifier avec eux s’ils aiment leur travail. Si vous découvrez qu’effectivement ils n’aiment pas leurs tâches ou bien qu’ils n’y voient pas la plus-value, sachez que de donner plus d’argent ne fera que de reporter le problème.

Faites ce que vous aimez, aimez ce que vous faites. [2]


[1] Inspiré du texte de Jacques Forest, CRHA, Ph,D, professeur à l’UQAM-ESC
[2] Phrase tiré du site de Colibri photo : colibriphoto.com.

Ce texte ne constitue pas un avis professionnel. Les lecteurs ne devraient pas agir sur la seule foi des informations qui y sont contenues.


À propos de Manon Perreault

Manon Perreault, CRHA intervient en ressources humaines depuis 1995. Titulaire d’une formation en administration/RH et d’une maitrise en éthique appliquée, Manon intervient principalement dans les dossiers de diagnostic RH et d’analyse organisationnelle, de problématique RH/gouvernance, de relations de travail, de prévention des conflits (civilité, harcèlement, intimidation) et de recrutement. Elle s’intéresse aussi systèmes de gouvernance des OSBL et offre des formations aux administrateurs. Elle siège sur plusieurs conseils d’administration, notamment l’Ordre des conseillers en ressources humaines où elle est aussi membre du comité exécutif et présidente du comité de gouvernance et d’éthique.