Entre 1998 et 2010, le temps hebdomadaire que les Québécois consacrent à leur travail a augmenté de près de 4 heures et le temps consacré à leurs temps libres a diminué de près de 3 heures. Paradoxalement, rappelons-nous que la semaine normale de travail passait de 44 heures à 40 heures entre 1997 et 2000 (Loi sur les normes du travail). Au Québec seulement, 14 millions d’ordonnances ont été émises pour des antidépresseurs en 2013 et 50 % des indemnisations versées par les compagnies d’assurance sont pour des problèmes de santé mentale.

En tant qu’employeur, au delà de votre mission première d’entreprise, que faites-vous pour contrer ces tendances et prendre soin de votre monde? Combien de fois entendons nous dans notre pratique « Ce qu’il/elle vit n’est pas mon problème, je dois gérer ma business! ». Nous sommes d’accord que notre rôle de gestionnaire n’est pas de l’ordre des psychologues, mais ça reste que sans « votre monde », vous ne pouvez rouler votre business! Il s’agit d’un problème de société certes, mais à titre d’employeur, il faut tout de même être honnête : vos ressources passent plus du tiers de leur journée chez vous… sans compter le temps qu’elles mettent à se préparer pour aller travailler, prendre la route, réfléchir à leurs dossiers du lendemain. Bref, du temps emprunté sur leur temps « libres ». Bien entendu que nous vivons tous cette même situation, incluant nous et vous! Maintenant, à titre de gestionnaire, ce n’est pas votre problème?

Besoin d’inspiration en termes de saines pratiques RH? Communiquez avec nos conseillers au 1 866 472-1601 ou par courriel au serviceclient@perreaultassocies.com.

Ce texte ne constitue pas un avis professionnel. Les lecteurs ne devraient pas agir sur la seule foi des informations qui y sont contenues.


À propos de Caroline Henri

Diplômée universitaire en psychologie, en administration des affaires et en santé et sécurité du travail, Caroline Henri, CRHA a d’abord développé ses compétences en supervision de personnel et en gestion des ressources humaines dans les secteurs commercial et industriel. Maintenant consultante principale auprès de la PME, elle est reconnue pour sa rigueur, son sens analytique et son jugement professionnel Elle assiste les gestionnaires dans leurs réflexions et leurs prises de décision, ne laissant de côté tous facteurs d’influence. Dans sa pratique, elle prône les valeurs d’efficience, de respect et de saines communications et fait de sa priorité d’adapter les interventions au contexte de l’organisation, afin d’en optimiser le succès.