Le RVER est le Régime d’épargne-retraite volontaire, offert par l’employeur. Mis en place par le gouvernement en 2013, c’est à partir de janvier 2015 que les entreprises pouvaient débuter la mise en place de ce programme.

 

Ainsi, toutes les entreprises de cinq employés et plus qui n’offrent pas déjà un régime de retraite, auront l’obligation d’offrir un RVER à tous leurs employés qui sont en fonction depuis au moins un an. À titre d’employeur, vos responsabilités se résument à choisir un administrateur du régime ( Voir la liste ) et à prélever les montants à même la paie des employés.

Délai
Voici les dates butoirs à retenir pour la mise en place du programme :

  • Si vous avez + de 20 employés : 31 décembre 2016
  • Si vous avez entre 10 et 19 employés : 31 décembre 2017

** le nombre d’employés se calcule au 3o juin de l’année respective

Pour les entreprises de 5 à 9 employés, vous devez communiquer avec la CNESST pour valider l’information concernant votre entreprise. Toutefois, la date de mise en place ne pourra être antérieure au 1er janvier 2018.

La mise en place d’un RVER peut s’avérer intéressante surtout si vous choisissez de contribuer à titre de part de l’employeur. La mise en place d’un programme de retraite fait partie intégrante d’une politique de rémunération globale et peut avoir des impacts positifs sur votre marque employeur.

 

Pour en savoir plus sur le RVER

Lire aussi « Devez-vous mettre en place un RVER – partie 2 », Perreault & Associés

Ce texte ne constitue pas un avis professionnel. Les lecteurs ne devraient pas agir sur la seule foi des informations qui y sont contenues.


À propos de Manon Perreault

Manon Perreault, CRHA intervient en ressources humaines depuis 1995. Titulaire d’une formation en administration/RH et d’une maitrise en éthique appliquée, Manon intervient principalement dans les dossiers de diagnostic RH et d’analyse organisationnelle, de problématique RH/gouvernance, de relations de travail, de prévention des conflits (civilité, harcèlement, intimidation) et de recrutement. Elle s’intéresse aussi systèmes de gouvernance des OSBL et offre des formations aux administrateurs. Elle siège sur plusieurs conseils d’administration, notamment l’Ordre des conseillers en ressources humaines où elle est aussi membre du comité exécutif et présidente du comité de gouvernance et d’éthique.