Les fameux party de bureau de fin d’année!  Certains les perçoivent comme des obligations d’autres, comme une occasion de célébrer une belle année de succès entre collègues. C’est aussi une occasion pour la direction, de remercier leurs équipes de travail des efforts déployés. Ces événements festifs peuvent aussi être source de conflit et de maux de tête, soit avant ou après. Ça dépend. Voici quelques éléments à retenir *

  • Santé et sécurité: attention, un accident survenu en plein party de Noël pourrait être interprété comme étant «à l’occasion du travail». Ainsi, assurez-vous que vos règles de santé et de sécurité notamment en matière de prévention ( exemple: installation des tables dans la salle de réception par un employé) soient respectées;
  • Harcèlement psychologique: l’obligation par l’employeur de maintenir un environnement sain et exempt de harcèlement psychologique s’applique aussi lors d’événements sociaux comme le party de Noël. Ainsi, il serait intéressant de penser à nommer une personne responsable pendant la soirée afin d’intervenir à titre préventif, d’ajuster ou de mettre en place, si absente, une politique contre le harcèlement et si elle existe, de rappeler les règles;
  • Alcool: prudence ! évitez les «bars open» et limiter les consommations offertes gratuitement en instaurant un système de coupons par exemple et encourager le recours au service Nez Rouge. Vous pouvez d’ailleurs les inviter à venir faire un tour à votre party. Prévoir des coupons de taxi à remettre à vos employés est aussi une bonne façon d’éviter les problèmes où les conséquences peuvent être très graves. Il en va de votre responsabilité;
  • Violence: la violence est prohibée et outre le fait que certaines circonstances pourraient relever du Code criminel, les employés pourraient recevoir des mesures disciplinaires, car l’employé conserve le statut «d’employé» pendant de tels événements. Encore une fois, la consommation importante d’alcool peu être à l’origine de débordement. La modération s’impose.

Enfin, évitez les thèmes de party qui pourraient être problématiques et sensibiliser les employés au code vestimentaire approprié.

Alors, afin de vous assurez de pouvoir croquez à belles dents dans l’année 2016, évitez les écarts de conduite au party de bureau. Cela vous assurera un meilleur lendemain… professionnel.

L’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés a d’ailleurs publié le résultat d’un sondage à l’effet que «près de la moitié des travailleurs affirment qu’il arrive que des collègues ou un patron perdent de la crédibilité à leurs yeux en raison d’un comportement qu’ils auraient eu lors d’un party de bureau.» Et vous, perdrez-vous votre crédibilité ?

Bonnes réjouissances !

*les quelques éléments de réflexion porté à votre attention ne sont qu’à titre indicatif et ne peuvent être interprétés comme étant les seules obligations.

Ce texte ne constitue pas un avis professionnel. Les lecteurs ne devraient pas agir sur la seule foi des informations qui y sont contenues.


À propos de Manon Perreault

Manon Perreault, CRHA intervient en ressources humaines depuis 1995. Titulaire d’une formation en administration/RH et d’une maitrise en éthique appliquée, Manon intervient principalement dans les dossiers de diagnostic RH et d’analyse organisationnelle, de problématique RH/gouvernance, de relations de travail, de prévention des conflits (civilité, harcèlement, intimidation) et de recrutement. Elle s’intéresse aussi systèmes de gouvernance des OSBL et offre des formations aux administrateurs. Elle siège sur plusieurs conseils d’administration, notamment l’Ordre des conseillers en ressources humaines où elle est aussi membre du comité exécutif et présidente du comité de gouvernance et d’éthique.