LA CIVILITÉ AU TRAVAIL À L’ÈRE COVID

À propos de LA CIVILITÉ AU TRAVAIL À L’ÈRE COVID

FORMATION : LA CIVILITÉ AU TRAVAIL À L’AIRE COVID

Le manque de civilité au travail peut être à la source de nombreuses situations problématiques insoupçonnées et avoir un impact sur la productivité, l’absentéisme et l’aspect concurrentiel de la marque employeur, mais surtout, des impacts très significatifs sur la santé des employés.

On peut qualifier les gestes incivils comme du harcèlement, mais sans la notion de répétitivité. Mais comment s’y retrouver? Comment s’assurer de bien jouer son rôle d’employeur et de répondre aux exigences légales, mais aussi éthiques? Or, une saine prévention des conflits passe par une première étape : COMPRENDRE!

Thèmes abordés

  • Distinguer la civilité, l’intimidation et le harcèlement
  • Connaitre et comprendre les obligations légales de l’employeur ET de l’employé
  • Comprendre les impacts de maintenir une culture de tolérance et le rôle important de la communication
  • Identifier les freins, les situations à risque et les limites de son influence (personnalité, dilemme éthique et pouvoir) dans la gestion de situations problématiques
  • Être en mesure de reconnaitre les caractéristiques des individus aux traits de personnalités difficiles et manipulatoires
  • Identifier les outils de gestion et de prévention à mettre en place afin de désamorcer les situations potentiellement conflictuelles (guide, politique, etc)

Manon Perreault, CRHA intervient en ressources humaines depuis 1995. Après avoir travaillé dans de grandes entreprises, elle crée sa propre organisation en 2003. À la tête de Perreault & associés, elle conseille et accompagne les gestionnaires et chefs d’entreprise des PME québécoises et des OBNL dans leurs pratiques de gestion des ressources humaines. Elle intervient dorénavant exclusivement en contexte de PME et connaît bien les entreprises québécoises et leurs enjeux.

Son expertise s’inscrit dans les dossiers de diagnostic RH et d’analyse organisationnelle, de résolution de conflits, de problématique RH/gouvernance, de relations de travail et de recrutement. Elle a aussi développé une expertise en civilité au travail/harcèlement psychologique.

Pragmatique, axée sur les résultats, elle sait que l’humain doit rester au cœur des réflexions et des interventions. Titulaire d’une maitrise en éthique appliquée, elle met l’éthique au cœur de ses décisions et de ses interventions. Au fil des années, elle a développé un intérêt et une expertise pour la civilité au travail, notamment l’intimidation, le harcèlement, les traits de personnalités problématiques et complexes et les relations manipulatoires. Elle s’intéresse au comportement humain et aux relations qui viennent freiner le développement des organisations et qui créent des problématiques de santé collective et de performance organisationnelle.

Elle est aussi impliquée dans des mandats touchant les systèmes de gouvernance. Elle offre des formations aux administrateurs en gouvernance/RH/éthique et assiste des comités de gouvernance et d’éthique dans la rédaction de codes d’éthique et/ou de politiques. Elle siège à plusieurs conseils d’administration, notamment celui de l’Ordre des conseillers en ressources humaines où elle est aussi membre du comité exécutif et présidente du comité de gouvernance et d’éthique. Elle a été coprésidente du conseil d’administration de la Fondation de l’hôpital Memphrémagog. Elle siège sur des comités consultatifs d’entreprises privées. Elle est chargée de cours à l’Université de Sherbrooke à l’école de gestion.